[FILACO 2018] David MALA KINI a présenté son ouvrage Noirs migrants le 16 mars 2018

L’histoire : Du génocide rwandais dans l’est du Congo aux plages des Canaries, ces quinze lettres d’amour et de péripéties nous racontent le voyage tourmenté d’un ancien chef de guerre vers Cath, sa dulcinée européenne. Ce texte très imagé, dur et sans concession, nous fait traverser la dictature, les frontières, le Sahara, l’Islam, le Maghreb, les racismes, la mer … Noirs migrants, c’est le récit de ces damnés, de ces infortunés qui décident de tout donner à la mort pour tout prendre à la vie.

A la question du public sur l’étendue de sa culture très visible dans son livre, l’auteur évoque ses études de Lettres modernes et d’anglais à Kinshasa, puis les persécutions qu’il endure en raison de son engagement social. Il est bientôt contraint à quitter son pays et les siens. Il précise qu’il n’est pas un ancien chef de guerre, c’est une fiction romanesque. En revanche, sa passion pour Cath l’éclaire et le guide tout au long de son parcours aux enfers. A la page 39, il explique qu’il se trouve à Tombouctou quand l’émir Al Qama impose une sharia impitoyable aux habitants et détruit la mosquée mausolée des saints vénérés [1].

Le style est un véritable rouleau compresseur de fils de fer barbelé qui labourent les corps, les visages, les yeux, le mental et, davantage, les membres brisés, les morts de faim et de soif, les noyés.

Les titres des chapitres parlent d’eux-mêmes : Mes viols impunis – Des urnes cocufiées – Congo, géant impotent – Le pays de la soif – Une Sharia égorge une autre Sharia – Qu’ils meurent au désert – Maroc mulet, Algérie mulet – Faisons tous l’ange hypocrite – Chrétiens dans la maison de l’Islam – Réveillez Ben Barka ! – Au pied du mur – La traversée – S’il en est ainsi du bois blanc juif.

En conclusion, l’auteur dit qu’il est pessimiste pour l’avenir des Africains et met au défi le public de lui démontrer qu’il a tort [2].

*Vendredi 16 mars 2018 de 19:00 à 22:00 au Carrefour des Cultures Africaines, 150 cours Gambetta – Lyon 7ème

En écho

[1] La Région Rhône-Alpes apporte son concours financier à la traduction des manuscrits de l’Institut des Hautes Etudes et de Recherches Islamiques Ahmed Baba IHERI-AB de Tombouctou https://www.tombouctoumanuscripts.org/fr/ . L’un des traducteurs est le malien Alfadoulou ADBOULAHI qui réside actuellement à Lyon et travaille au laboratoire LIRIS http://tombulletout.typepad.com/Documents/manuscrits_tombouctou_save_fr.pdf .

[2] Lire en complément les déclarations de David MALA KINI au magazine Echosdafrique.net http://echosdafrique.net/litterature-10-questions-a-david-mala-kini-auteur-du-roman-noirs-migrants-a-paraitre-le-9-janvier-2017

Après le Maroc, l’Algérie creuse des tranchées à ses frontières avec la Tunisie et la Libye https://www.youtube.com/watch?v=bBDKVcNvDPM [2:31] et vidéos associées.

A rapprocher du dispositif européen FRONTEX https://frontex.europa.eu

 

Jacques LYANT Chargé de mission Culture

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :