Entrée en matière réussie pour Bacary GOUDIABY au FILACO 2018

Depuis le Sénégal de son enfance, le parcours de Bacary Goudiaby le conduit pour ses études supérieures à Lyon, puis à Cambridge où il rencontre Nelson Mandela en 1994.

 A cette évocation, Tony le conteur se lève et interprète le chant de sa création « Toi, Mandela », sa ferveur est longuement applaudie par le public. Diplômes en main, Bacary s’oriente vers le journalisme et la radio en mettant sa verve communicative au service des valeurs culturelles et humaines des Africains et Africaines de tous rangs, autant que des amis de l’Afrique.

Quand il était encore un jeune garçon insouciant à Dakar, un griot célèbre de l’époque lui avait confié un secret et, plus tard, Bacary le comprendra en se révélant écrivain et poète : d’abord en 2011 avec Le Kankurang d’Allah et en 2017 avec Rythmes et fibres poétiques.

Le parler et le chant Wolof dansent, souples, dans l’espace sonore du Carrefour des Cultures Africaines avec des mots qui claquent. Ici, les poètes font merveille : la langue française en est toute estourbie et ragaillardie. Merci les artistes!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :